Commentaire d'Article

Hypotension peropératoire et IDM postopératoire chez les patients à haut risque

Hypotension peropératoire et IDM postopératoire

Hypotension perop et IDM postopératoire

Commentaire de l'article : Intraoperative Hypotension and Myocardial Infarction Development Among High-Risk Patients Undergoing Noncardiac Surgery: A Nested Case-Control Study1. Hallqvist et al. Anesth Analg. 2021.

Publié le 18 février 2022 - Louis DE JAEGERE (DESAR-CHU Rennes)

Titre de l'étude

Hypotension peropératoire et survenue d'un infarctus du myocarde chez les patients à haut risque subissant une chirurgie non cardiaque : une étude cas-témoin.

Question évaluée

Etablir un lien entre un épisode hypotensif peropératoire et la survenue d’un infarctus du myocarde (IDM) en post-opératoire d'une chirurgie non cardiaque chez les patients à haut risque.

Contexte de l’étude dans la littérature médicale

La survenue d'un IDM periopératoire multiplie par 5 la mortalité à 30 jours2. Beaucoup d’études portent sur le retentissement viscéral de l’hypotension peropératoire3, mais avec des définitions de l’hypotension et de l’infarctus de myocarde très variées.

Type d'étude

Etude cas-témoin, issue d’une cohorte rétrospective (cohorte Orbit).

Population étudiée

Patients admis pour une chirurgie programmée non-cardiaque dans 3 centres hospitaliers suédois entre 2007 et 2014.

Méthode de l’étude

  • Description du protocole
    • Cas = patients développant un IDM (selon la définition internationale, basée sur des critères cliniques, biologiques et électrocardiographiques) < J30 de leur chirurgie.
    • Témoins = patients issus de la même cohorte matchés pour les principaux facteurs de risque cardiovasculaire, le sexe, l’âge et le statut ASA, ainsi que le type de chirurgie.
  • Critère de jugement principal (CJP)

    Chute de la PAS par rapport à la PAS de base du patient, pendant + de 5 minutes, exprimée en mmHg.

  • Critères de jugement secondaires (CJS)

    Mortalité à J30, M3 et 1an.

Résultats essentiels

  • 652 patients analysés (326/326).
  • Association forte entre hypotension et IDM :
    • si baisse de PAS de 40-50mmHg (OR=3.42 (95% CI, 1.13-10.3)).
    • si baisse de PAS>50mmHg (OR=22.6 (95% CI, 7.69-66)).
    • chez les patients à haut risque cardiovasculaire (selon la classification spécifique à l’étude mais comparable au score de Lee), le risque d'IDM passe de 3.6 à 68 pour 1000 chirurgies.

Commentaires

  • Points forts de l’étude

    Définitions cliniquement pertinentes de l’IDM (et pas simplement une élévation de la troponinémie) et de l’hypotension (critère personnalisé pour chaque patient et pas valeur absolue).

  • Points faibles de l’étude
    • Design rétrospectif, étude cas-témoin.
    • Pas de prise en compte de la durée de l’hypotension.
    • Population très à risque cardiovasculaire (âge, ASA, ATCD) donc faible validité externe.

Conclusion

Cette étude montre l'association entre l'hypotension peropératoire et la survenue d'IDM postopératoire. Elle souligne l’importance de l’évaluation pré-opératoire du risque cardiovasculaire de chaque patient, de l’adaptation du protocole d’anesthésie, de la surveillance per-opératoire de la pression artérielle et du suivi post-opératoire.

Bibliographie

  1. Hallqvist et al. Intraoperative Hypotension and Myocardial Infarction Development Among High-Risk Patients Undergoing Noncardiac Surgery: A Nested Case-Control Study. Anesth Analg. 2021.
  2. Hallqvist et al. Myocardial infarction after noncardiac surgery in Sweden: a national, retrospective observational cohort study. Br J Anaesth. 2020.
  3. van Waes et al. Association between Intraoperative Hypotension and Myocardial Injury after Vascular Surgery. Anesthesiology 2016.

Partager ce commentaire d'article :